Bordeaux : l’eldorado de la restauration ?

Les Bordelais ont désormais l’habitude de voir leur ville en tête des palmarès : « ville où il fait bon vivre », « ville où il fait bon travailler », « ville la plus tendance à découvrir » etc. En matière de restauration, la ville a aussi des atouts pour séduire. Avec 1 restaurant pour 285 habitants (source), l’offre de restauration est plutôt alléchante.

 

Thomas Pouliquen, Chargé d’affaires VACHER Entreprise & Commerce, est notre spécialiste en cession de fonds de restaurant. Il nous donne son avis sur le marché bordelais de la restauration et nous livre quelques anecdotes sur les derniers établissement installés.

 

Le marché de l’immobilier bordelais atteint des sommets, et celui concernant la vente de fonds de commerce n’est pas en reste. Le secteur s’est professionnalisé. Il est désormais rare de voir des amateurs se lancer dans la restauration. Les banques, contrairement, à ce que l’on peut entendre, continuent de financer les professionnels disposant d’expériences et d’apports suffisants. Les tendances sont toujours aux restaurants de burgers et de thaï, même si d’autres concepts émergent (bar caché, falafel, fruits de mer, poisson, vegan etc.). Nous avons également beaucoup de demandes de professionnels, qui ont vendu des établissements sur d’autres régions et qui veulent s’installer sur Bordeaux, avec un intérêt particulier pour les brasseries situées sur des emplacements numéro 1 et pouvant atteindre plusieurs millions d’euros de prix de cession. Les établissements aux normes, disposant d’une terrasse et d’une licence 4, ont toujours les faveurs des acquéreurs.

 

Retour sur les derniers restaurants installés par VACHER Entreprise & Commerce :

« Le Crabe Marteau »
2, quai Louis XVIII – Bordeaux
Le restaurant dans lequel est actuellement installé le Crabe Marteau n’était pas à vendre au moment de leurs recherches. Je savais, après avoir déjeuné avec eux au Crabe Marteau Paris XVIIème, que c’était l’emplacement idéal pour leur concept. Il s’agit du 4ème Crabe Marteau en France et du 1er à Bordeaux. Pour en savoir plus sur cette enseigne familiale et leur installation, nous vous invitons à lire l’interview de Geoffroy Boï, gérant de l’établissement.


« Côté Sushi »
2, place Fernand Lafargue – Bordeaux
Ce fût une transaction complexe car une procédure contre les nuisances olfactives était en cours pour ce local. Une possibilité technique de créer une nouvelle extraction s’est présentée. Résultat : Côté Sushi a pu s’installer en toute tranquillité !


« Ko San »
33, quai des Chartrons – Bordeaux
Nos clients ont tout de suite été séduits par cette affaire qu’il fallait redynamiser. Les nouveaux gérants ont su faire preuve de réactivité afin de pouvoir récupérer ce fonds de commerce, qui était très convoité !


« Jean Pince »
19, rue de la Devise – Bordeaux
Pour cette transaction, nous étions en contact avec Bernadette, la célèbre propriétaire du Jacomo, qui a tout de suite validé Jean Pince. Il fallait impérativement que Bernadette adhère au projet des repreneurs afin de valider leur proposition, ce qui a été chose faite !


« Le 
B&T Bar »
2, place Général Sarrail – Bordeaux
Cette affaire était au bord de la liquidation judiciaire, avec des impayés et des procédures de fermeture administrative entamées par la Mairie de Bordeaux. Notre client a su nous faire confiance et tout a été mis en oeuvre pour le protéger d’éventuels recours afin de pouvoir jouir de ce nouvel établissement. Aujourd’hui, les gérants ont su redynamiser et professionnaliser cette affaire pour qu’elle fonctionne correctement.